Des jeux et de la science pour plus de 100 écoliers limougeauds


Les élèves de la spécialité Génie de l’Eau et Environnement de l’ENSIL-ENSCI et leurs enseignants ont reçu plus de 100 enfants de 7 à 11 ans pour une journée de découverte ludique et de restitutions des travaux réalisés tout au long de l’année dans le cadre de l’ASTEP (Accompagnement en Science et Technologie à l’Ecole Primaire) ce jeudi 20 juin.

Quand Hubert Reeves dit « regarder loin, c’est regarder tôt », c’est exactement ce que le dispositif ASTEP – Accompagnement en Science et Technologie à l’Ecole Primaire poursuit comme objectif ! L’ASTEP favorise l’engagement de scientifiques et d’étudiants en sciences aux côtés des enseignants de l’école primaire et de leurs élèves pour les aider dans la voie d’un enseignement reposant sur la démarche d’investigation et plus largement la découverte des sciences.
Comme chaque année, les élèves-ingénieurs de 3e année de la spécialité Génie de l’Eau et Environnement de l’ENSIL-ENSCI et leurs enseignants participent tout au long de l’année à cette initiative, coordonnée par l’Académie de Limoges et avec le soutien de la fondation La main à la pâte*. Les élèves des écoles Henri Aigueperse, Joliot Curie et Masdoumier à Limoges ont pu bénéficier d’ateliers de sciences expérimentales, de visites d’installations comme un incinérateur, une déchetterie ou encore la rencontre avec un apiculteur.
Pour clore cette année scolaire, une journée est organisée ce jeudi 20 juin dans les locaux de l’ENSIL-ENSCI. La matinée était consacrée à la restitution des travaux de l’année par les élèves par groupe en amphithéâtre sous forme de présentation d’exposés originaux (thèmes : les abeilles & les 5 sens, les bactéries et les déchets au quotidien). Puis, les enfants ont déjeuné au restaurant universitaire et ont participé à différents ateliers ludiques et scientifiques l’après-midi. Une remise de diplômes à tous les apprentis-scientifiques et un gouter ont clôturé la journée.

*Créée en 2011 par l’Académie des sciences, les Ecoles normales supérieures de Paris et de Lyon, la Fondation La main à la pâte est un laboratoire d’idées et de pratiques innovantes cherchant à améliorer la qualité de l’enseignement des sciences à l’école et au collège, dans la dynamique initiée par le prix Nobel Georges Charpak en 1995. Elle propose des aides variées aux professeurs de France et d’ailleurs, pour faire découvrir à leurs élèves une science vivante et accessible, favorisant par des pédagogies actives la compréhension des grands enjeux du 21e siècle, le vivre ensemble et l’égalité des chances.