Politique Relations Internationales



       

Renforcer la politique d’ouverture internationale par un centrage des priorités

Depuis 20 ans, l’ENSIL et l’ENSCI ont construit des réseaux de partenariats internationaux importants, spécifiques à chaque discipline (matériaux et procédés, céramique, mécatronique, électronique et télécommunications, eau et environnement).

Les actions principales concernent :

·         la mobilité des élèves–ingénieurs sous forme de suivi de cours ou projet de recherche (supérieure à 3 mois),

·         les stages en entreprise à l’étranger (supérieurs à 3 mois),

·         l’accueil d’étudiants étrangers pour réaliser un projet de recherche  ou suivre des cours,

·         les échanges d’enseignants-chercheurs et chercheurs pour de courtes et longues durées pour l’enseignement ou la recherche en laboratoire (XLIM, SPCTS, GEIST)

 

En s’appuyant sur le bilan des 2 écoles réunies (qui ont mutualisé leurs partenariats), l’ENSIL-ENSCI poursuit un travail de centrage de ses actions internationales avec la volonté d’optimiser l’offre sortante et entrante.

Les objectifs s’inscrivent dans une logique d’accords ciblés par discipline et par localisation géographique  (pays à forte synergie en recherche ou en formation comme aux USA ou en Europe, au Japon .., pays anglo-saxons pour l’apprentissage de l’anglais, pays à fort potentiel de développement économique y compris les pays francophones pour l’optimisation du partenariat industriel).

 L’international est un domaine stratégique que l’école a décidé de structurer en actions spécifiques susceptibles de renforcer l’excellence de ses formations et de sa recherche, en les associant à celles d’universités étrangères réputées.

Nous cherchons en priorité à accroître le nombre de cursus bi-diplômants et à augmenter les échanges d’étudiants et d’enseignants. Si la mobilité sortante concerne aujourd’hui à minima 85% des élèves nationaux d’une promotion (semestres et stages), elle est inégale selon les départements (entre 70 et 95%).

L’objectif sera donc qu’elle puisse tendre le plus près possible de 100% pour tous les départements.

Afin d’accroître la mobilité entrante, les semestres internationaux en langue anglaise, structurés sur le modèle des Masters (avec délivrance ou non d’ECTS), attractifs pour des étudiants internationaux, doivent être généralisés à davantage de départements.

 Pour ce qui concerne la Francophonie, et notamment l’axe Nord – Sud, notre volonté est d’aider  nos partenaires en s’appuyant sur des programmes universitaires, comme le programme de coopération franco-marocain, ou des initiatives comme « Entreprendre en Afrique » et sur l’association étudiante Ingénieurs Sans Frontières.

 La mise en place de nouveaux partenariats d’intérêt stratégique s’appuiera également sur la modalité « Appels d’Offres Internationaux » de l’Université de Limoges et en particulier sur sa cellule d’appui au montage de projets.

 

Relations Internationales

international.ingenieur@unilim.fr